Bosnie

La barre mythique est franchie…


10000 kms a pedaler… qui l’eut crut?!

L’ete est la… et bien la!!

La barre des 40 degres est franchie aussi… Alors on s’adapte. Lever 6h et depart 7h30 pour pouvoir rouler a la fraiche. Le but du jeu est de tenir jusqu’a 13h30 si possible… et apres, vite a l’ombre, finit de pedaler et de fondre!! Parfois la pause s’impose avant, surtout quand on croise un frere et une soeur, francais, trop sympa, sur des velos en direction de l’Inde! Avec Chloe et Antoine, nous partageons une petite boisson rafraichissante. Chapeau a eux, ils partent avec des vieux velos, des sacoches etanches maison, fabriquees dans des bidons de 20L… On echange quelques bons plans et en route! A bientot en France!!

La Bosnie, le pays des montagnes


Pas un metre de plat, pas une maison ou presque, des gorges etriquees, des cols en veux-tu en voila… et cela nous mene a Sarajevo, petite capitale de 500 000 habitants, au creux des montagnes.

Sarajevo: une petite capitale plein de charme…malgre les empreintes du passe.

Un melange des genres.

Elle se decouvre soudain a nous, au bout d’une gorge, au decours d’un virage…pittoresque avec ses petites maisons qui remontent sur les flancs des montagnes et ses minarets clairesemes. Le centre historique est l’heritage de l’empire ottoman. On y trouve des petites ruelles paves, un bazar, des tres vieilles mosques…bref un petit air de Turquie (d’autant que le muezzin chante a nouveau!). Depuis la fin de la guerre (96) 90% de la population est musulmane. A la peripherie de ce noyau sont construites de nombreuses eglises et cathedrales, heritages de l’empire austro-hongrois. Bref cette petite ville nous a rappelee Istanbul de part sa mixitee culturelle. On l’a tout de suite adoree.

La guerre a laisse des marques.

Sarajevo a ete assiege pendant 4 ans par l’armee de l’ex-yougoslavie dirigee par le gouvernement Serbes. Plusieurs « milices » ont resiste, musulmanes, bosniaques… la ville a ete mitraillee quotidiennement et presque totalement devastee. Il s’agit du plus long siege de l’histoire moderne et les habitants ont survecu dans des conditions effroyables, sans eau courante, electricite… Ils ne pouvaient pas marcher dans la rue, ni rester pres des fenetres. Ils construisaient des murs de sacs de sables dans leur appartements pour se proteger et rampaient pour se deplacer. A l’heure actuelle on peut voir des impacts de balles sur tous les batiments, c’est tres impressionant.

Des rencontres, des rencontres.

Amin, notre warmshower, tient un magasin de velo qui est aussi lieu de rencontre de cyclistes.

On y rencontre justement Manue, francaise de 22 ans, qui voyage seule a velo jusqu’en Turquie, a la rencontre des gens et a la recherche de sa voie. Elle est tres interessante et marrante avec son envie de construire un monde ou les gens soient plus proche les uns des autres. Elle nous remotivera a demander l’hospitalite, sans honte…et ca marchera!!

Nous croisons aussi Ian, australien d’une cinquantaine d’annee qui nous hebergera une nuit et nous emmenera ecouter des musiques traditionnelles dans un cafe theatre ou les chanteurs se balladent entre les tables. Nous discuterons des heures durant avec cet ecrivain sur son balcon. Son colocataire sera le premier a maitriser notre velo a la premiere seconde, chapeau bas!!

Sur la route en bosnie, un nouvel hote chaque soir

Le premier soir c’est l’intuition qui nous guide. Un couple sur un banc dans leur jardin nous sourit… Un autre soir c’est en demandant de l’eau a un cafe que l’on nous propose de camper la… Le soir suivant c’est au milieu d’une bande d’enfants que l’on se sent a l’aise pour demander de camper dans ce petit hameau… Une autre fois au premieres gouttes de pluie apres avoir repere un jardin de reve on frappe a une maison et c’est avec un vieux monsieur en fauteuil roulant que l’on passera la soiree… Chaque soir a son histoire, chaque soir a ses rencontres, passionantes, amusantes et interessantes. Merci a Manue de nous avoir pousse dans cette voie. On se rencontre que les gens sont tres heureux de nous accueillir et de nous raconter leur histoire. Ils sont extremement genereux voir trop (repas, douche, toilette, ils nous donneraient leur chemise parfois) et on essaye a chaque fois de les remercier comme 0n peut.

On sent qu’ils ont besoin de raconter leur guerre, leur histoire est souvent tres dure… mais ils semblent content de voir que l’on s’interesse a ce qu’ils ont vecu. La fin de la guerre c’etait il y a 15 ans mais elle est dans tous les esprits. Apres avoir traverse la Bosnie et la Serbie on se rend compte a quel point le peuple  a subi cette guerre alors que les politiques ont cree des differences entre les gens et instaure la peur de l’autre.

Un petit mot sur le paysage

On prend des toutes petites routes a travers les montagnes, parfois des pistes! C’est splendide, vraiment sauvage et tres peu peuple. (peut etre les terrais mines explique cela en partie).

 

499kms 31h00

3 réflexions au sujet de « Bosnie »

  1. franchement les photo sont top moumoutes!
    la grande classe, il manque juste un petit zoom sur celui ou celle qui se casse la gueule en ski nautique, on arrive pas a voir qui c’est 😉
    sinon les siège en bois sont vraiment trop classe.
    je vois que vous avez repris l’escalade, ca a du vous faire bizarre de galerer dans du 5 :p
    par contre quand vous allez rentrer je vais refuser toute les ballade a vélo avec vous ^^
    je suis pas fou non plus

  2. Salut les bosniacs,

    Imaginez un matin en vous levant, et vous dire : « Allez hop, on part pour 10 000 bornes à vélo ! ». Ca peu paraitre monstrueux surtout quand on se rend compte de la bataille qu’il faut parfois mener pour un pauvre km. Mais finalement, m par m, km par km, jour par jour, la distance est franchie … Bravo et continuez votre route !

    « La sagesse, c’est d’avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit » Oscar Wilde

  3. Salut les amoureux!

    Et bien et bien, il est tres chouette ce blog! Je n’en reviens pas! Vous etes carrement devenus de vrais campeurs de jardins! Je suis touchee que vous attribuiez cette decouverte a ma rencontre. Je n’ai pas vraiment pu prendre le temps mais j’aime beaucoup vos manieres de raconter, et les photos sont tres chouettes, c’est vrai! Je vous souhaite une belle fin de voyage, apres tous ces kilometres, ce qu’il va falloir raconter…
    Bises a vous deux, la vie est drolement belle mais de plus en plus chaude!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *