Colombie (1)

Le Grand Ecart

Non pas que Mike ait désormais la souplesse requise pour réaliser cette posture, mais il est difficile d’imaginer contraste plus saisissant entre Cuba et la Colombie !!

Nourriture

Cela saute aux yeux dès la sortie de l’avion, à Medellin : la multitude de pâtisseries, restaurants… un choix de nourriture qui nous semble extraordinaire. Nous sommes tout surpris lors de notre 1er repas, encore dans l’aéroport, d’avoir des goûts de fromages différents !

Par la suite, nous découvrons que la distance maximum autorisée entre deux boulangeries-pâtisseries doit être de 200m J « Colombianos comen,  mucho », comme ils nous disent tout le temps (« les Colombiens mangent beaucoup »). Un exemple : lors d’une journée de vélo avec Isa, Nilton et Jhon les apports diététiques sont « répartis » de la façon suivante : petit déjeuner vers 10h (chips), pause vers midi (glace), repas à midi et demi (plat traditionnel : riz, frites, flageolets, poulet, œufs, salades), à 14h goûter (salade de fruits et lait concentré sucré), bonbons le soir puis Nilton va se coucher sans manger, trop fatigué !!

Nous essayons tant bien que mal de maintenir un rythme de repas habituel pour Nokomis (et pour nous !), d’autant que nous avons perdu la sensation de satiété et que nous sommes capable désormais d’ingurgiter des quantités impressionnantes de nourriture. En tout cas c’est hyper confortable pour nous de savoir que nous trouverons de la nourriture (et variée qui plus est) tout le temps très facilement.

Propreté

Ouf ! Là aussi un peu de répit pour les parents, les rues sont propres et nous pouvons presque laisser Nokomis lécher le trottoir sans sourciller 😉

Consommation

Bling bling ! Ca clignote et ça brille de tous les côtés. Lors de la 1è sortie avec Isa et Nilton en ville, nous déambulons « hébétés » parmi tous les magasins, enseignes lumineuses, publicités…Tant de magasins, de décorations, d’objets à acheter… Nokomis ne sait plus où donner de la tête avec toutes ces stimulations ! Après le « désert » de Cuba, c’est un réel choc ! Bon, nous nous réhabituons plus facilement dans ce sens, cela va sans dire !

Revers de la médaille, nous redécouvrons les repas ou les discussions entrecoupés de whatsapp, texto, mail, facebook de nos rencontres colombiennes, ainsi que la folie des selfies…Les panneaux publicitaires sont présents partout au abord des villes (il n’y en avait pas un seul à Cuba !)

Ambiance

Fiesta ! Evidemment en débarquant le 24 décembre au soir dans une famille (contactée par le site internet « Warmshower »), difficile de passer à côté de ce côté bien réputé des Colombiens. Pour Noël la fête est familiale, autour d’un bon repas traditionnel partagé à minuit, devant le sapin joliment décoré. Les rues et les maisons sont très décorées, des pères Noël, des crèches partout illuminent les nuits.

Jour de l’an : Tout le monde ou presque se déguise (il y a même un concours du plus beau déguisement : notre palme va au pape dans sa moto-Papamobile avec ses gardes du corps et qui défile en bénissant la foule !). Bref, tout le monde est dans la rue, la musique à fond, les enfants aspergent les passants de mousse à raser… Les Colombiens aiment vraiment faire la fête !

Les locaux viennent souvent nous voir pour nous poser des questions, et ils sont très accueillants. Nous ferons nos premières centaines de kms en Colombie accompagné par des cyclistes, parfois même de nuit, comme lors de cette rando nocturne avec une trentaine de cyclistes, familles à vélo, cyclos.

 

Loisirs

Du fait qu’ils peuvent acheter des objets de loisirs et de sport (vélos, rollers, écrans, internet partout…), leur mode de vie est beaucoup plus proche du notre. Nous avons bien senti, à Cuba, les gens en difficulté lié à ce manque d’accès à tout. Voir à quelques heures d’avion une si grande différence de conditions de vie est marquante.

Vivre par choix « un peu hors de la société de consommation » est bien différent de se le voir imposer…

Climat

Nous enfilons nos polaires le soir avec plaisir, un peu de fraîcheur nous convient bien ! Pour mettre nos Gore Tex, une fois par jour, nous rechignons un peu plus (en effet il pleut tous les jours, pour l’instant surtout dans l’après-midi, par averses).

Le soleil est très puissant (altitude ? nous sommes à 2000m et plus près de l’équateur), c’est ici que nous prenons nos 1er coups de soleil, même à travers les nuages, et que les lunettes de soleil sont nécessaires. Qui l’eut crû après Cuba ?

Dénivelés

La Colombie est aussi vallonnée que Cuba était plat. Heureusement que nous avons eu 2 mois pour nous affûter un peu, là c’est du costaud !! Nous comprenons pourquoi les Colombiens sont d’excellents grimpeurs cyclistes. Par exemple N. Quintana et F. Gavariela, véritable star locale, qui a gagné plusieurs étapes du tour de France (qui est un véritable évènement ici) et que nous croisons même un jour à l’entrainement (« Rhôoo, je veux ses jantes carbones » dit Mike, ah quel consommateur celui-là !).

Plus de 800m de dénivelés positifs en 30km, c’est raide, très raide même par moments. L’avantage, c’est qu’il y a des descentes du coup, et Bourriquet avec ses plus de 200kg de chargement se régale alors !

Trafic

A Cuba nous étions seuls sur les routes ou presque, ici c’est comme en Europe, mais globalement les conducteurs sont attentifs à nous. Il faut quand même être plus attentif. Malgré le nombre beaucoup plus important de véhicules nous avons l’impression de moins respirer de pollution. Les contrôles anti-pollution des voitures modernes ont du bon !

Construction

Nous glissons sur le bitume lisse, il y a de beaux trottoirs et les infrastructures sont en bon état. La différence de niveau de développement est là encore évidente.

Paysages

Fini la mer, les cocotiers et les réveils sur les plages de sable blanc…  à nous la montagne, les lacs, les forêts, les cols et les sommets… Nous trouvons les paysages absolument splendides et variés. Ce sont des petites routes escarpées qui serpentent au milieu des collines à pic, majoritairement cultivées.

Nous arrivons à Guatapé, avec sa célèbre Pierra de Penol, une bizarrerie géologique, en fait le contenu d’un cône volcanique extrêmement dur et qui a, seul, résisté à l’érosion. En forme de pain de sucre, il nous faudra 750 marches à flanc de falaise pour arriver au sommet, qui jouit d’un panorama exceptionnel, sur les vallées alentours partiellement inondées par le lac artificiel.

2017/2018

L’année 2018 commence pour nous par ce babillage matinal : « Ha non non non non non… ». Tiens, Nokomis a un nouveau mot à son vocabulaire… ça promet pour cette nouvelle année. Autant dire qu’elle sait ce qu’elle veut ! Mais elle sait dire oui aussi, ouf 😉

Pour les bonnes résolutions, c’est la révélation pour Mike. Le voyage à vélo pousse à l’introspection et élève l’âme vers de hautes considérations philosophico-existentialistes. Parvenu au sommet de cette contemplation spirituelle, il a enfin trouvé son Maître et la Voie Ultime permettant l’accès direct au Bonheur, qui ne s’achète pas, comme chacun sait :

Et en route sur les routes colombiennes !!

10 réflexions au sujet de « Colombie (1) »

  1. Merci pour vos vœux et bonne année à vous aussi.
    Elle commence bien en Colombie.
    En Ubaye, beaucoup de neige et de pluie.
    Profitez bien…

  2. Salut les copains ! dis-donc on s’y croirait ! quelle bouffée d’oxygène!
    ça donne envie de retrouver la liberté…. Tous mes voeux de bonheur, mais vous avez pas vraiment besoin de mes voeux n’est-ce pas (attention à l’overdose de crème glacée) 😉
    bisous!

  3. J’avoue que je me sens proche du mode d’alimentation colombien… je sens que mikou doit être aux anges. Profitez en bien

  4. Excellent! Bien content que vous alliez bien. Prenez soin de vous et profitez!!! Nous on est parti aussi en itinérance (motorisée, la honte…). Des bises!!!

  5. Très belle année à vous, la famille Chaby !!
    On se passionne pour vos aventures, c’est toujours très agréable à lire…
    prenez soins de vous et faites des bisous de la part de Marius sur le front de
    Nokomis !
    bisous

  6. Heyyy les cousins ! Ravie de retrouver votre trace et… Profitez bien de cette aventure en famille, ça me fait rêver ! On vous souhaite une belle année 2018, mais je vois qu’elle commence tout à fait bien pour vous ! Gros bisous

  7. Bonne année les amis !! et merci pour ce beau récit
    chez nous c’est plutôt microbes à gogo et nuits agitées mais heureusement l’amour parental pour ces petits monstres morveux rend aveugle… gros bisous

  8. Que gran experiencia fue haberlos conocido, y haber compartido durante tatos días en nuestra casa. Esperamos encontrarnos nuevamente en algún momento.
    Abrazo para todos (y felicitaciones por el Bebé que viene en camino).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *