Cuba (1)

On arrive !!

Atterrissage à Cuba, de surprises en surprises…

Pour la 1è surprise : notre tandem en bagage « oversize » ne passe pas dans le scanner à l’aéroport, et il nous faut négocier pour le mettre dans la soute. Mais ouf, nous voilà tous partis de Lyon, direction la Havanne. Ce trajet se déroule à merveille, grâce à la 2è surprise : Nokomis voyage tout confort dans son petit lit suspendu, charmant les hôtesses de l’air de sa petite tour de contrôle.

La surprise suivante sera un peu moins agréable : notre canasson n’a pas voyagé avec notre avion (refus d’obstacle ?). S’ensuit alors une longue attente, avec plusieurs allers-retours à l’aéroport et un bon exercice de patience, face à l’inorganisation et à la nonchalance notoire du personnel du service « Lost and Found » de La Havanne.

On profite de ce délai pour faire un tour rapide à la capitale, au centre historique. Les bâtiments sont très contrastés, entre folie des grandeurs et taudis délabrés, devant lesquels circulent les fameuses vieilles voitures américaines, Buick, Chevrolet…Le must du must ici est d’avoir une voiture française, nous confie un chauffeur, style une « pigeot 404 ».

On s’imprègne un peu de l’atmosphère, des odeurs grasses de vieille essence mêlées aux fumées des gros cigares, au rythme des notes endiablées de la musique cubaine qui s’échappe des restaurants. Il y a des touristes, ici, presque aussi nombreux que les attrapes touristes ! Les 2 systèmes de monnaie en vigueur dans le pays (une « spéciale touriste » et échanges internationaux, correspondant environ à la valeur du dollar et 25 fois plus chère que celle des cubains) favorisent les arnaques, il s’agit d’ouvrir l’œil !

Ça y est, nous récupérons notre fidèle destrier à l’écurie, le temps de le préparer pour le voyage et de lui fixer quelques sacoches et c’est le départ.

« Lonely ». Suivant les conseils du propriétaire du Air’Bnb, nous partons par l’ « autopista », où il nous assure que nous serons « Lonely – Seul » sur la route. La notion de solitude doit varier selon les cultures et les premiers kms sont éprouvants, sous une chaleur de plomb et saoulés par le vacarme ambiant des camions qui ne sont pas si peu nombreux, qui pétaradent de grosses bouffées de fumées noirâtres. Nous la quittons dès que possible et après 2 jours de route peu intéressante prés de zones industrielles, la route évolue. La circulation se fait rare, on change de braquet et on teste le petit plateau, la chaussée est de plus en plus abimée, avec une succession de nids de poule qui obligent à des slaloms incessants et à une vigilance de tous les instants pour calculer la trajectoire de nos 4 roues ! Heureusement, Nokomis semble bien confortable, bien amortie dans sa carriole, et regarde défiler le paysage magnifique de cocotiers et de petites montagnes verdoyantes. L’air est pure et nous apprécions de rouler tranquille. Nous croisons de temps à autre un vieux tracteur, un vieux bus ou une carriole à cheval.

Enfin, surprise de taille pour nous : le niveau de vie hors circuit touristique est bien plus bas que ce que nous imaginions (salaire mensuel moyen environ 30 euros !). Il semble (nous n’en sommes qu’à la découverte de ce pays bien sûr) y avoir réellement 2 Cuba. Le Cuba touristique des « casa particular » et des « all included » avec toutes les commodités habituelles (qui nécessite en réalité, pour en avoir discuté avec certains, une sacrée organisation des Cubains pour pourvoir à tout cela) et la réalité hors sentiers battus. Ce dernier Cuba est bien différent, avec des bâtiments de style soviétique à l’abandon, maisons rafistolées, pas d’accès à l’eau courante et un système d’approvisionnement de la nourriture par type alimentaire (on fait la queue pour acheter des œufs dans une échoppe, puis re-belote un peu plus loin pour le pain quand la fournée est prête, puis pour le riz etc…). Il semblerait qu’il y ai encore des tickets d’approvisionnements pour les cubains.

Il faut donc s’adapter et s’organiser un peu pour trouver de la nourriture équilibrée pour Nokomis (et ne pas rechigner à un petit déjeuner concombre-fromage-gâteau en dernier recours ;-). Elle, elle semble s’adapter à merveille.

Nokomis chante et dors dans sa carriole sur les 3h journalières où nous pédalons. Elle discute bien souvent avec son ami Pépito, grand singe en peluche de son état (cadeau inspiré de dernière minute de Cathy et Gérard !) et sa Chocolatine (petite poupée). Par contre, elle n’est pas d’humeur à partager ses bananes avec Pépito ni avec personnes d’ailleurs, c’est une véritable passion (c’est vrai qu’elles sont délicieuse ici !). Après 2 jours à regarder étrangement les gens parlant espagnol, la voilà conquise par les cubains et leur langue (peut être même qu’elle la parle un peu, qui sait ?). Aujourd’hui, elle a dit Papa pour la première fois, ce qui a beaucoup ému celui-ci…

Et les Cubains, pour ce premier contact ? Ils semblent peu démonstratifs de prime abord, puis se révèlent très sympa et souriants, cherchant à nous aider. Nokomis est souvent la mascotte et les Cubains adorent jouer avec elle, c’est très agréable. On dégrossit notre espagnol (on en est à 2 phrases complètes, mais on progresse de jour en jour ;-).

Aujourd’hui nous sommes dans le plus ancien éco-village de Cuba, Las Terrassas, perdu au milieu des collines, des cocotiers et des arbres à papaye (papayé ??): Véritable petit paradis Nous sommes accueillis par MiLady et sa famille, qui sont vraiment adorables, dans une casa particular. Jour de pause pédalage !

Ps: Qqs photos rapides pour ce début de voyage… Le temps que les parents trouvent leur rythme… mais patientez… tout arrive, ici, mais quand 😉 ?!

12 réflexions au sujet de « Cuba (1) »

  1. Salut les cousins
    Bon voyage
    trop content de vous suivre une fois de plus dans votre aventure
    vous nous faites rêver!
    que du bonheur!
    on attend avec impatience la suite de votre voyage en avion et les premières émotions de Nokomis

  2. Hello les vélonocipèdes §
    Surprise que de vous voir repartir en si « petite compagnie », Nokomis, surnom « même pas peur » !
    Pour vous, l’aventure est au bout de vos pédales, pour nous, au bout de nocs clics.
    Oh oui on vous lira et avec autant de passion que la dernière fois !
    Bel et bon voyage !
    Nathalie masson

  3. Ola ,
    Como esta Cuba avec Nokomis,
    J ai hâte de vous voir en photo sur ce tandem , et Nokomis dans sa cariole
    Belle découverte de l’île
    Bisous Maminou

  4. Salut les aventuriers !
    C’est chouette ce partage de votre périple! et ça fait chaud au coeur de vous voir sous les cocotiers, encore plus quand il se met à neiger par ici 🙂
    Roulez jeunesse!
    gros bisous!
    juju

  5. merci pour ces premières photos ,
    vous êtes bien sous le soleil
    super de vous suivre ainsi
    Bisous M

  6. Ahhhhh, quel bonheur d’entendre un récit de voyage!!! Vous devez déjà avoir des ptits mollets tout durs ( ce qui change de d’habitude…). Prenez soin de vous 3, ici ça caille et ça sent la neige. Je vous appelle pour la première sortie en ski de rando? Profitez et faites nous profiter à fond!!!

  7. Salut à tous les deux,

    nous vous imaginons sous un soleil de plomb pendant que nous, nous déneigeons les cols à plus de 2000 m. La saison commence.
    On se fait un petit plaisir en vous lisant et sans abonnement.
    Bon voyage à tous les trois. Bonne route.
    Famille ROUX

  8. ahlala vous réalisez nos plus beaux rêves (fantasmes??) de voyages aventureux en famille… quelle joie de vous voir retrouver votre liberté à vélo ! profitez bien, nous pensons bien à vous, Flore dit « papapapa » et « mamamamama » aussi, bientôt elles pourront causer ensemble de leur vacances respectives !
    à très vite et vive internet qui nous permet de suivre votre périple !
    gros bisous de la famille Montvu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *