Georgie

Quelle surprise de ne plus savoir dire bonjour ni merci, de ne plus comprendre les panneaux et de changer completement de culture! Mais que c'est exitant!

Mais pourquoi une poule a fait son nid sur la route?!

Un jour de pluie, de brume, de froid (de migraine pour Amandine)…bref un jour sans! Nous decidons de faire une vingtaine de kms pour nous refugier dans la prochaine petite ville. Mais le sort en a decide tout autrement…tout ca a cause d'une poule! Elle doit vouloir en pondre des oeufs pour faire un nid aussi gros au milieu de la route, en bas d'une descente, apres un virage! Amandine l'evite de justesse mais Mike decide de l'explorer jusqu'au fond! S'ensuit une chute spectaculaire et un petit tour en ambulance ou plutot en vieux camion avec un insigne d'urgence. On fait 2 hopitaux et 60 bornes avant d'avoir une radio ( seulement du dos, c'est la seule partie qui a pris, ouf!). Heuresement, rien de casse le grand blesse s'en sort avec juste une petite sciatique et une semaine de repos force. On finit ensuit la journee avec 3h au poste de police pour rediger un rapport de la chute. Les flics, tres efficaces, ont appele les secours et recupere les velos en attendant. Mais ce qui les interessent le plus, eux, c'est de savoir si quelqu'un nous a pousse ou nous est rentre dedans ou si on veut porte plainte. On a beau leur expliquer que c'est la faute d'une poule…

Le velo de son cote est au plus mal! Il presente une fracture du cadre, mais les carossiers georgiens sont des as de la soudure et en 10 minutes, pour 4 euros, nous avons un velo comme neuf avec une petite balafre tout de meme.

ssc0039.jpgssc0040.jpg

 

La semaine de convalescence

Nous dormons chez la prof de francais de la ville, Manana, qui est venue faire l'interprete au poste de police. Il pleut toute la semaine, il fait un froid de canard…c'etait la semaine a ne pas etre sur les velos. On en profite donc pour se familiariser avec ce nouveau pays:

– ecriture: ils ont leur propre maniere d'ecrire, cet alphabet n'existe qu'en Georgie!

– religion: nous decouvrons les eglises et les ceremonies ortodoxes (on n'a pas reussi a en suivre une entiere ca dure environ 4h!). Ca nous change du Muezzin du matin.

p1030907.jpg
– La langue: gutturale…on n'y arrive pas du tout. Ils ont 3 facons differentes de prononcer le « R » et 4 le « G »!

– la nourriture: le Ratchapouri est le plat typique. Il s'agit d'une pizza fermee au fromage, un regal!

Nous allons aussi rencontrer les eleves de Manana. On a l'impression de retourner 10 ans en arriere face a cette bande de jeunes de 15-16 ans. Entre les 3 du fond qui bavardent, les petits a lunettes devant, les filles surmaquilles et les pitres…l'ambiance en classe de seconde est apparement universelle! En tout cas c'est vraiment marrant, ils nous posent plein de questions meme s'ils ne connaissent que quelques mots de francais (heuresement Manana est la pour traduire).

 

Une soiree au Texas

Chez un Couchsurfeur, qui s'avere etre Americain, Mickael, nous passons le week-end pour visiter Zugdidi, petite ville au nord de la Georgie. Prof d'Anglais volontaire dans un college, il est aussi guitariste a ses heures perdues. Avec un de ses potes, ils nous font un concert prive, de la country texane au blues new yorkais, le tout dans sa cuisine. Il vit dans un appartement d'un immeuble de refugies Aprasiens (peuple vivant a la frontiere avec la Russie, qui a fuit la guerre en 2008). Ici l'eau courante n'y est que 3h par jour, il n'y a pas de chauffage ni de fenetres a tous les carreaux. Les locaux semblent en ruine. Les gens qui ont la chance d'avoir un travail, gagnent environ 80 Laris par mois (soit 35 euros).

 

Le Georgie: une traversee le vent dans le nez

Il nous aura fallu 5 jours pour rejoindre la capitale depuis la cote…a cause de ce vent. Une fois nous avons meme du stopper de peur de reculer! On vous laisse imaginer le montage de la tente dans ces conditions. Nous roulons dans une vallee le long du Caucase, majestueux.

ssc0135.jpg

De petits villages en petits villages nous decouvrons de plus en plus la misere de l'habitat (maison en tole ou en parpaing, immenses, carrees, pour la plupart en ruine). Dans les villages, chaque famille possede une vache et chaque annee on en tue une pour nourrir le village. Sur la route nous croisons cochons, vaches, poules, chevaux, chiens en liberte.

p1030888.jpg

En tout cas les gens ici sont de plus en plus curieux, c'est dans leur culture et le cyclotouriste doit etre rare. Des que l'on s'arrete, un attroupement d'une vaingtaine de personnes se cree immediatement. Ils touchent a tout , essayent le guidon, klaxonnent, ouvrent les sacoches, pour eux c'est normal. Ca fait un peu bizarre au debut mais on commencait deja a s'habituer avec les Turcs.

p1030897.jpg

ssc0306.jpg

La capitale a l'image de l'histoire du pays: Tbilissi

La culture chretienne est tres presente depuis de nombreux siecles, comme en temoigne la multitude des eglises ortodoxes de la ville. A la moindre petite colline on peut en y decouvrir une a son sommet.

ssc0303.jpg

L'empreinte de l'ex URSS: des batiments administratifs demesures, des places et des ronds points gigantesques, des statues monumentales parfois meme recouvertes d'or… L'ex URSS a aussi laisse sa langue, meme si cela est en train de changer et que les jeunes aprennent d'abord l'anglais, tous les georgiens de plus de 30 ans parlent couramment le russe.

ssc0301.jpg

Des buildings ultra-modernes qui vont avec l'essor et le developpement du pays. Les plus hauts postes des entreprises et de l'etat sont occupes par des jeunes de notre age! Grace a leur maitrise de l'anglais et leurs etudes, ils ont eclipse leurs parents qui n'ont pas reussis a retrouver du travail apres le retrait des russes et de leurs industries (on peut les voir dans la rue a vendre des babioles ou a consommer de l'alcool sans moderation). C'est une periode tres speciale, les jeunes sont tres dynamiques (le president a 36 ans) et le pays veut vraiment se developper (et meme rejoindre l'UE).

Nous en avons aussi beaucoup appris grace a Denise, californienne d'une quarantaine d'annees qui vit ici depuis deux ans et qui nous a heberge quelques jours. Elle est venue monter un projet humanitaire pour aider un village suite a la guerre de 2008 et elle est aussi prof d'anglais. Tres sympa elle nous fera decouvrir la ville et ses particularites.

Des visas… ou PAS!

Il nous en faut pour rentrer en Azerbaidjan. Ni une ni deux on se presente lundi matin a l'ambassade de Tblissi. Et la 1er echec, elle est fermee pendant 10 jours pour cause de conges annuels.

– « bon Mike qu'est ce qu'on fait?

– soit on poireaute 15 jours ici (Tblissi c'est beau mais quand meme), soit on tente d'avoir nos visas directement a la frontiere.

– on a lu sur internet que ca marche, alors allons-y »

Nous voila donc en route pour l'Azerbaidjan…mais 2eme echec! Les douaniers Georgiens ne l'entendent pas de cette oreille et ne veulent meme pas nous laisser tenter notre chance avec les douaniers Azeris. Ils nous renvoient un peu sechement a l'ambassade de Tblissi (faut dire qu'on etait pret a camper la pour les avoir ces visas). Malgres le panneau « good luck » juste avant la frontiere on n' a pas eu de chance!

Un pic Pobedy…ou PAS!

On est coince au bord de la frontiere, mais rassurez vous on ne perd pas le moral, on a des milliers d'options, il nous reste plein de temps et des milliers de choses a voir. Apres un meeting au sommet comprenant les plus hauts representants des velonocipedes, il est convenu que nous allons prendre l'option suivante: atteindre le point le plus a l'est de la Georgie, au pied du Caucase (ou la metamorphose du Pic Pobedy). Ensuite, faire route vers l'ouest…Ukraine, Pays Baltes…enfin a voir. Certes nous changeons d'objectif mais cela va nous permettre de finir notre voyage qu'a la force de nos jambes (en effet nous aurions du prendre le train pour rentrer du Kirgikistan), de ne pas galerer avec la paperasse des visas et, surtout, d'uniformiser notre bronzage (le cote gauche est un peu palot).

 

Notre point le plus a l'est: Bakurciche: l'heure d'un petit bilan…

ssc0312.jpg

– Lattitude: 45.9 degres est de greenwich

– Longitude: 41.5 degres

– Kilometres: 6080 kms

– Moyenne: 15.3 km/h

– Nombres de coups de pedales donnes: 4 114 800 (chacun)

– Temps pedale: 392 heures

– Temps voyage: 147 jours soit 4 mois et 27 jours

– Jours de pauses: 46 (dont 11 de woofing et 7 de comvalescences)

– Nuits de bivouac: 83

– Temperature la plus froide: -20 degres

– Temperature la plus chaude: 26 degres

– Livres lus: 13 dont 5 en anglais

– Musiques decouvertes ou redecouvertes: 2 867… qui vous font pedaler a n'en plus finir, vous font sourire, vous font reflechir, vous rappelle des souvenirs.

– Pays traverses: 10

– Pays ou l'on est reste le plus longtemps: Turquie (70 jours)

– Pays ou l'on est reste le moins longtemps: Slovenie (1/2 jours)

– Jours de pluie: 63

– Jours de vent fort: 24

– Jours de neige: 8

– Sante des cyclistes: Accident:1, Sciatalgie post-traumatique: 1, Tourista: 0, Brulures de doigts: 2, Coupures: 1, Migraines: 8, Coups de soleil: 0

– Sante des velos: Cadre casse: 1, Grade-boues casses: 4 fois, Crevaisons:0

– Coups de klaxons: presque un millier a notre passage

– Rencontres: des centaines et 27 familles, couchs, hotes ou pompistes qui nous ont heberges

– Quantite de pates ou feculents ingurgite: 70 kilos soit le poids de mike a peu pres!!

– Nombre de saucisson: 0

– Nombre de Saint-Nectaire: 0

 

3 jours sur les contreforts du Caucase,

ssc0314.jpg
immense chaine de montagnes majestueuses aux sommets enneiges, il se dresse en ligne droite entre la mer noire et la mer Caspienne creant ainsi une frontiere naturelle entre la Russie au nord et la Georgie et l'Azerbaijan au sud. Il nous sera d'ailleurs impossible de l'approcher de trop pres du fait du contexte politico-politique (russes et georgiens n'etant pas les meilleurs potes du monde… pipeline oblige).

Mike voulait faire de la piste… le voila servi: 50 kms de pistes forestieres, ajoutons les 1000m de deniveles du col, des cailloux, du sable, de la neige, de la boue collante… Amandine en dira:  » C'est un peu comme une course de VTT sauf qu'il n'y a pas les ravitos! ». Mais le jeu en vaut la chandelle… nous bivouaquons dans un petit village perdu entre 2 pistes, a plus de 1000m d'altitude, au milieu des vaches et des moutons, avec une vue « Caucasienne ».

ssc0325.jpg

p1030982.jpg

Une soiree dans une famille georgienne

Dans un petit village, alors que nous allions planter notre tente, Misha nous invite, en allemand, a venir manger et dormir chez lui. Avec nos vagues souvenirs d'allemand et nos premiers balbutiements de russe… on ne s'en sort pas si mal! Il vit avec ses 2 fils d'une trentaine d'annees, qui ont eux meme chacun 2 enfants d'une dizaine d'annes. Ces petits enfants nous feront une demo de danses georgiennes avec le costume traditionnel, sur un rythme effrene. Ils dansent vraiment bien et sont capables de faire des pointes sans ballerines a 7 ans!!

Le printemps arrive…

On a vu nos premier arbres en fleurs. Les petites feuilles apparaissent au bout des branches. Et des petites filles ont meme offert a Amandine, un bouquet des premieres viollettes. Les oiseaux chantent le matin… YOUPI le printemps est la!

p1030946.jpg

Le ferry de Poti… ou PAS!

Tout se goupillait plutot bien malgres quelques jours d'attente. Nous avions prevu de camper aux abords de la ville de Poti avant de prendre le ferry pour l'Ukraine. C 'etait sans compter sur l'intervention d'un policier qui nous accoste en pleine rue … et ne veut plus nous lacher. Sous pretexte de nous proteger, il nous suit partout en voiture banalisee et ne veut pas que nous campions. Aucun de nous deux ne le sent vraiment, il a l'air franchement louche au point qu'on ait des doutes sur sa reelle profession. Apres avoir dit qu'il nous laissait libre si nous allions a l'hotel, on s'apercoit qu'il nous suit toujours en douce mais dans une autre voiture. Pas question de camper dans ces conditions, on decide alors de parcourir les 45 Kms qui nous separent de notre prof de francais preferee: Manana, chez qui ont trouve refuge.

Pour le bateau, on le prendra plutot a Batumi, du coup!!

… et vous savez comment on dit velo en Georgien?? Velocipede.. si c'est pas une coincidence ca!

… et pour un anniversaire hors du commun refugiez vous dans un hotel miteux avec son restaurant ou au menu c'est pates ou oeufs au plat au choix, en effet le vent souffle tellement fort que vous etes coinces 2 jours durant. Bref 26 ans ca ne s'oublie pas…heuresement elle a eu son gateau au chocolat au feu de bois 3 jours apres!

 

L'epopee du ferry

Mercredi 30 mars, POTI : Un bateau pour Ketch ? Non il ne part que le 7 avril, mais il y en a un qui part de BATUMI le 2 avril.

Jeudi 31 mars, BATUMI : Un bateau pour Ketch ? Non il faut le prendre a POTI. Ah un autre bateau pour l'ukraine ? Oui le 3 avril mais pour ODESSA. Ah non on ne peut pas acheter les billets aujourd'hui il faut revenir le 2 avril. Non on ne sait pas a quelle heure il part.

Samedi 2 avril, BATUMI: Prenez ce recu, vous allez payer a la banque generale, vous revenez et on vous donne votre billet. Ah non on ne sait pas a quelle heure il part. Appelez demain a 11h.

Dimanche 3 avril, BATUMI: 11h: Ah non on ne sait pas a quelle heure il part, revenez dans 2h. 13h : Il part dans 10 min. QUOI??! Ou?? (une explication nous sera hurle en Georgien parce qu'on est en retard). La blague. 23h: nous quittons enfin le port.

 

La traversee

Nous partageons notre cabine avec une estonienne et une russe, plus etrange l'une que l'autre. L'estonienne fait parti d'une secte, avec ses quelques mots d'anglais elle nous explique qu'on ne peut pas vivre libre sur terre, : « if you want to be free, follow Jesus Christ! »nous dira t'elle du fond de son lit ou elle passera 2 jours entiers. La mamie russe, quand a elle, est extraordinaire, meme si elle ronfle toute la nuit elle se fait pardonner en preparant du cafe le matin. Plus bavarde qu'elle, tu meurs, donc elle nous parle en russe (autant dire un monologue permanent du matin au coucher). Bref on ne s'ennuie pas. Heuresement nous faisons la connaissance d'un jeune couple ukrainien (Nikita et Eugenie) avec qui nous passons le plus clair de notre temps a jouer aux cartes, prendre des cours de peinture, jouer aux mimes sous les yeux meduses des camionneurs du cargo. Puis au bout de 2 jours nous arrivons…en terre Ukrainienne.

 

Georgie 858km 55h

11 réflexions au sujet de « Georgie »

  1. Bravo à tous les deux,

    en plus je vois que vous ne prenez pas les chemins les plus courts, à moins que ce soit à cause de la chute de Mike.
    Bon rétablissement au cascadeur… et bonne continuation
    Merci pour le MP.

    Rene

  2. Salut les loustiks!

    Contente que vous ayez pu reprendre la route! Ici, dans le Chnord le printemps est au rendez-vous, c’est chouette!
    Sinon et bien ds un mois on part qq jours à Prague ac Sam…on a hâte!
    On est allé skié 3, 4 jours à Tignes et là Sam est parti ds les Ecrins ac Benj et Nico Gynéco pr la semaine. Bon allez j’arrête de faire la commère! J’espère que vous avez la frite et avoir de vos nouvelles bientôt!

    A plus!

    Margote

  3. Et ben dis donc, quelle chute ! On avait su déjà par Gwendo…En espérant que la pêche soit revenu pour Mike depuis !
    Sinon, c’est toujours autant un plaisir de vous lire…Continuez d’en profiter !!!
    Plein de bisous!

  4. COUCOU DINE,

    JOYEUX ANNIVERSAIRE§§§

    MANIFIQUE 26 ANS!!!!

    Milles pensées pour toi aujourd’hui

    BIG BISES M

  5. Salut à vous deux.

    J’ai suivi vos dernière péripéties… Elles paraissent de plus en plus animées! Mais que de rencontres riches. Et qui plus est, vous connaissez dorénavant de multiples langues étrangères…
    Merci de nous faire partager de délicieuses vues.
    Mon pauvre Mickaël, tu sembles fâché avec les construction de galinacées! Tant mieux que les séquelles soient légères et vive la haute technologie du cycle version « forgeron »!
    Je pense bien à vous et vous souhaite un joli printemps qui vous réchauffera et laissera derrière vous le souvenir de températures glaciales.
    Reprenez donc tous les jours une bonne route et à de prochains récits à partager!
    Gros bosous auvergnats.

  6. salut les ptits louloups!
    j’espère que chez vous ca va bien , faut avoir la grosse pèche!
    bon ici tout va bien,comme vous pourrez le voir en lisant ceci:

    nombre de saucisson mangé depuis votre départ: une vingtaine (dont des fait maison)
    nombre de bon fromage mangé depuis votre départ: une trentaine
    nombre de bon steak bien frais, et pas haché: je compte plus
    nombre de livre lu :une dizaine, dont 2 ou 3 en anglais (et ouai y’a pas que vous qui lisez en anglais bande de vantards!)
    nombre d’heure passées a dormir dans un bon lit bien confort: je compte plus
    nombre de calories ingurgités par jours: 3000 environ (pas qu’en pates ^^)
    nombre de nuit pourri sous tente ou bivouac: 1 ou 2 a tout casser
    nombre de personne qui me suivent et m’observe (sans comptez maman ni mes fans; ouai je sais ca impressionne^^): 0
    nombre d’heures de grimpe: 144

    mais bon y’a pas que des avantage;
    nombre de steaks, ampoule, ou autre truc dégeu de grimpeur sur les main: une bonne vingtaine
    nombre d’heure passée en cours(sans compter les DS et bacs blancs): 594, dont 54 heure de philo
    nombre de beaux coins ratés: tout ceux que vous avez vus
    nombre de jours pour recevoir une de vos cartes postale: 15
    nombre de jours pour que vous receviez vos saucissons: … ben vous les avez jamais reçus
    nombre d’heure passé sur mon vélo depuis votre départ: 45

    voila voila, c’était un petit récapitulatif de ma vie valentinoise.
    alors n’essayer pas de m’impressionner avec vos 4 114 800 coup de pédales, ont me la fait pas a moi, rouler a la plus petite vitesse pour monter les stats c’est facile, je pourrai aussi vous dire le nombre de mètres de paroi grimper, mais en bloc c’est trop tendu a calculer alors bon.
    bon sinon vous inquiétez pas pour ma piaule j’ai déjà tout calculer, d’ici juillet je me trouve une copine qui aime le ménage, et hop le tour est joué! les mains dans les poches et les doigts dans le nez!
    bon et de toute façons je vivrai dans un 12 mètres carré, et encore, donc pour vous accueillir ca va être limite.
    ah mais non je suis con, vous reviendrez jamais alors c’est bon :p

    bon allez ciao
    vous avez les sincères salutations d’un mec majeur, ca fait mal hein!

  7. Bravo, Bravissimo,

    Vos mollets vont être en béton!!
    OUf!! , la musique vous accompagne, vos instruments s’ennuient ici , ils ont ^hate d’être dépoussiérer, mais heureusement je vois que vous vous entrainer, Mike au prochain morceau de Clarinette ,
    bonne route M

  8. Heu… moi je suis nul en géographie et je comprends pas bien. Le montagne céleste…trop à l’est c’est ca? (comme je me ridiculise ouvertement devant la commmunauté des fans des vélonocipédeurs, je me tais et je vais regarder une carte!)

    Je vois que vous approchez donc de la sphère ex-URSS et sa corruption… Gaffe à vos passeports et bien joués pour le flic. En rentrant de Roumanie, on s’est fait piquer tous nos passeports par un sois disant policier à la frontière!

    Ba sinon on pourrait tous faire à peut près la meme liste que le nain valentinois concernant le lit et le saucisson sauf….que c’est le seul petit veinard à suivre vos aventures en sortant du lycée (donc qui a le tps de faire 144 heures de grimpe et gnagnagna). En tout cas on a hâtes de vous voir revenir. Les we au grand air avec vous nous manquent un peu!!!

    Gros bisous à vous 2.

    PS: et bon anniv à toi dine!!!!!!!!

  9. ca va sam soit pas jaloux,
    je sais bien que même si tu est pris pour un troisième en stage, t’as pas le droit d’avoir les même vacances qu’un collégien mais bon, c’est la vie.
    moi je profite tant qu’il en est encore temps :p

  10. Hello les amoureux

    toujours bcp de plaisir de voir vos photos et commentaires,
    nous tout va bien, bien occupés par les préparatifs du mariage mais tt se passe au poil !
    ici aussi c’est bon de voir revenir le printemps, on a hâte de vous revoir en chaire et en os
    bon anniversaire amandine !
    mille bisous

  11. hey salut content de voir que tout se continue au top…
    Pour Dine : je pense qu’on peut considérer le temps comme une montagne creusée de galeries souterraines, ainsi connaissant les formules qui permettent de les emprunter, je me permets de revenir 2 semaines en arrière pour te souhaiter bon anniv…
    Pour Chevrier, j’ai toujours su que t’aimais les poules… de là à visiter leur nid je ne pensais pas…
    Alé tchuss

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *